LA VERITE A LA VIE DURE !

DROIT DE REPONSE SUR LE VOTE DU BUDGET PRIMITIF DE LA CREA

[COMMUNIQUE DE PRESSE –  27 mai 2010]

Dans l’édito du magazine de la CREA, son Président, Laurent Fabius, déclare que le budget a été voté à l’unanimité.

Le Président a une curieuse conception de l’unanimité. En effet, les élu-es écologistes ont voté contre le budget des zones d’activités économiques et se sont abstenu-es sur le budget transport.

 Le budget de la CREA se compose d’un budget principal et de budgets annexes qui n’ont rien d’accessoires, tant sur le champ d’action (eau, économie, transport) que sur leur montant (77 M€ à titre d’exemple pour le seul budget transport).

 Si les élu-es écologistes ont bien voté le budget principal, cela ne peut masquer les divergences de fond sur les budgets opérationnels de l’agglomération.

 Les élu-es écologistes ont décidé de voter contre le budget des zones d’activités économiques. Cyrille Moreau, le Président du Groupe est intervenu dans ce sens : « Alors que la priorité devrait être la résorption des centaines d’hectares de friches industrielles présentes sur notre territoire, nous refusons de soutenir la réalisation de nouvelles zones d’activités en périphérie, sur des terres agricoles ou naturelles, sans connexion avec les transports en commun ni prise en compte de la nécessaire conversion écologique de l’économie ».

 Parallèlement les élu-es écologistes se sont abstenu-es sur le budget transport. La CREA investit deux fois moins que les autres agglomérations de taille comparable. En effet, le minimum est d’investir sur le réseau la recette du versement transport, taxe versée par les entreprises. Pour la CREA, cette recette est de 70 Millions d’euros. Or, l’investissement de la CREA n’est que de 36 millions d’euros.

 Pourtant, notre Agglomération est en retard dans ce domaine. Le réseau d’agglomération est sous-développé, se traduisant par une fréquentation de 100 voyages par habitant et par an contre une moyenne nationale de 150, et même de 200 pour les villes les mieux équipées.

Les élu-es écologistes appellent le Président de la CREA à plus de vigilance et de respect sur les positions des groupes politiques. Ils saisissent cette opportunité pour rappeler la nécessité d’engager les grands chantiers de la conversion écologique de notre agglomération. C’est la condition pour qu’elle puisse un jour réaliser l’ambition de son Président: devenir la première « éco-communauté de France ».

 Cyrille Moreau

Président du groupe des élu-es Verts et apparenté-es de la CREA

 

* RAPPEL DE POSITION DE VOTE DU BUDGET : Vote dissocié

> BUDGET PRINCIPAL : POUR

> BUDGET ZAE : CONTRE

> BUDGET TRANSPORTS : ABSTENTION

Publicités