Nouveau quartier Flaubert : notre tribune dans le CREA Mag de mai 2013

L’aménagement du quartier Flaubert sur une friche industrielle à l’ouest de notre agglomération constitue pour les écologistes, dans une zone à fortes contraintes, un véritable enjeu d’agglomération  pour lutter contre l’étalement urbain qui détruit l’environnement, consomme des terres agricoles et renforce la précarité énergétique des ménages de notre agglomération.

Mais cet aménagement doit intervenir après avoir analysé l’ensemble des risques potentiels : proximité de l’usine Lubrizol, risque lié aux inondations, traitement des sols pollués et circulation des marchandises dangereuses via la sud III et les voies ferroviaires. Les élu-es écologistes se sont engagés pour que soient traité l’ensemble des risques avant création de la ZAC Flaubert.

Ils défendront également un aménagement le plus qualitatif possible : présence maximale d’espaces verts adaptés et non privatifs, en gestion différenciée sans phyto, priorité aux piétons et aux modes actifs, immeubles à performances énergétiques passives ou positives, mixité sociale, cela dans un quartier vivant qui prévoit des lieux dédiés aux activités non marchandes et laisse l’opportunité à ses habitants de s’approprier leur nouveau mode de vie.

Si l’ensemble de ces conditions sont réunies, alors le quartier Flaubert pourrait mériter l’appellation d’eco-quartier.

Pour les élu-es EELV de la CREA,
Cyrille Moreau, Président

Schéma de cohérence territoriale : notre tribune dans le CREA Mag de juin 2011

Au terme du bilan de notre schéma directeur, document cadrant l’aménagement de notre territoire sur les dix ans passés, les enseignements sont nombreux : surconsommation de l’espace, réseau de transports en commun inachevé, profils de logements inadaptés aux besoins réels, armature commerciale déséquilibrée, santé et environnement peu pris en compte… nous devons entendre cela et agir pour la transformation de notre agglomération.

Cette situation est d’autant plus grave que le schéma est caduc depuis 2010, rendant propice le laisser-aller et les dérogations aux règles de toutes sortes.

Le nouveau schéma de cohérence territoriale verra le jour en 2013, au terme d’un long processus d’élaboration -diagnostic, projet d’aménagement, document d’orientation- dont les grands enjeux sont connus : structurer l’évolution urbaine en redensifiant autour de transports collectifs liant domicile et travail, accompagner les changements de mobilité (modes doux au rail et au fluvial), définir une cohérence économique et tertiaire du bassin, prendre en compte les risques et le changement climatique, préserver efficacement l’environnement (patrimoine, eau, air) et les espaces agricoles.

Enfin avec une véritable concertation, levier essentiel à la réussite du SCoT, nous reconnecterons l’agglomération avec ses réalités.

Cyrille Moreau
Président du groupe des élu-es
EELV et apparenté-es