Raymond AUBRAC : Mort d’un juste et d’un grand résistant

[Communiqué de Jean-Michel BEREGOVOY, Vice-président de la CREA à l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations – jeudi 12 avril 2012]

Cinq ans après son épouse Lucie, Raymond Aubrac, témoin et acteur privilégié d’un siècle tourmenté, est mort à 97 ans. C’est avec une émotion réelle que j’ai appris cette information qui résonne comme une immense perte dans un monde où les discriminations et les inégalités prospèrent ; elle résonne comme un drame dans une France dans laquelle grondent les voix sourdes  de l’intolérance et du communautarisme. Et pourtant, nous sommes nombreux à porter avec Raymond et Lucie Aubrac l’espoir de voir se forger un monde meilleur où la solidarité et la liberté représenteraient les valeurs universelles et où la fraternité et l’égalité redeviendraient des principes intangibles.

Dans une France libérée mais exsangue, dans une Europe anéantie et dans un monde désuni, ce sont des hommes comme Raymond Aubrac qui, avec leurs camarades, ont su reconstruire l’espoir pour des millions d’hommes et de femmes avec le programme politique  du Conseil National de la Résistance. Ce sont eux qui ont créé la sécurité sociale et la retraite par répartition ; des acquis auxquels nous sommes tant attachés et que nous avons défendu avec acharnement toutes ces dernières années.

Mais c’est au grand résistant et à l’infatigable défenseur de la Démocratie , né le jour de l’assassinat de Jean Jaurès, à qui je veux rendre par ces quelques lignes un hommage sincère. Je l’ai dit, il y a quelques temps et dans d’autres circonstances, nous avons toutes et tous le devoir de résister, résister à l’intolérance, aux compromissions, aux préjugés, aux inégalités, aux discriminations. Avec Raymond Aubrac, nous sommes ces enfants que l’on vient pourchasser jusque dans nos écoles, nous sommes ces travailleurs exploités, nous sommes toutes celles et tous ceux qui souffrent mais qui continuent à s’indigner et à résister  en se mobilisant et en se battant pour un monde meilleur.

 Jean-Michel Bérégovoy

Vice-Président de la CREA à la lutte contre les discriminations et à l’égalité