Lutte contre les discriminations : Signature du 1er plan d’actions territorial

Mercredi 6 février, Jean-Michel Bérégovoy – Vice-président de la CREA en charge de l’Egalité des Chances et de la lutte contre les discriminations – présentait le Plan Territorial d’actions de prévention des discriminations.

Ce plan suit la création de la délégation « Egalité des chances et lutte contre les discriminations » dont J.M. Bérégovoy a la charge depuis 2008, et la reconnaissance d’intérêt communautaire en conseil de CREA de novembre 2011, du développement d’une politique globale de prevention et de lutte contre les discriminations par le biais de la réalisation de manifestations et l’elaboration d’un plan d’actions. La CREALDE, Commission de lutte contre les discriminations et pour l’égalité créée en 2010, a permis la réalisation de deux diagnostics sur notre territoire.

De ces diagnostics, est né le Plan d’Action Territorial, composé de 72 fiches actions, réalisées et signées par l’Etat, La Région Haute-Normandie, le Département de Seine-Maritime et la CREA, et en concertation avec tous les acteurs du terrain.

Car si la loi sanctionne les discriminations, le rôle des politiques publiques est de les prévenir ; accès à l’emploi, au logement etc. Ces actions sont une première étape, que Jean-Michel Bérégovoy compte bien poursuivre.

Raymond AUBRAC : Mort d’un juste et d’un grand résistant

[Communiqué de Jean-Michel BEREGOVOY, Vice-président de la CREA à l’égalité des chances et la lutte contre les discriminations – jeudi 12 avril 2012]

Cinq ans après son épouse Lucie, Raymond Aubrac, témoin et acteur privilégié d’un siècle tourmenté, est mort à 97 ans. C’est avec une émotion réelle que j’ai appris cette information qui résonne comme une immense perte dans un monde où les discriminations et les inégalités prospèrent ; elle résonne comme un drame dans une France dans laquelle grondent les voix sourdes  de l’intolérance et du communautarisme. Et pourtant, nous sommes nombreux à porter avec Raymond et Lucie Aubrac l’espoir de voir se forger un monde meilleur où la solidarité et la liberté représenteraient les valeurs universelles et où la fraternité et l’égalité redeviendraient des principes intangibles.

Dans une France libérée mais exsangue, dans une Europe anéantie et dans un monde désuni, ce sont des hommes comme Raymond Aubrac qui, avec leurs camarades, ont su reconstruire l’espoir pour des millions d’hommes et de femmes avec le programme politique  du Conseil National de la Résistance. Ce sont eux qui ont créé la sécurité sociale et la retraite par répartition ; des acquis auxquels nous sommes tant attachés et que nous avons défendu avec acharnement toutes ces dernières années.

Mais c’est au grand résistant et à l’infatigable défenseur de la Démocratie , né le jour de l’assassinat de Jean Jaurès, à qui je veux rendre par ces quelques lignes un hommage sincère. Je l’ai dit, il y a quelques temps et dans d’autres circonstances, nous avons toutes et tous le devoir de résister, résister à l’intolérance, aux compromissions, aux préjugés, aux inégalités, aux discriminations. Avec Raymond Aubrac, nous sommes ces enfants que l’on vient pourchasser jusque dans nos écoles, nous sommes ces travailleurs exploités, nous sommes toutes celles et tous ceux qui souffrent mais qui continuent à s’indigner et à résister  en se mobilisant et en se battant pour un monde meilleur.

 Jean-Michel Bérégovoy

Vice-Président de la CREA à la lutte contre les discriminations et à l’égalité

POUR UNE POLITIQUE SPORTIVE EGALITAIRE ET TRANSPARENTE

[Conseil de CREA du 29/03/10 – Délibérations 21-22-23 d’attribution de subventions aux clubs sportifs]

Intervention de Nathalie Maine, conseillère communautaire

Monsieur le Président, cher-es collègues,

Je souhaiterais réagir au nom du groupe des élu-es Verts et apparenté-es, sur cette délibération et les deux suivantes qui portent  sur le même sujet et qui sont passées en bureau,  pour l’attribution d’une subvention  de 3000€ à la condition de l’intérêt communautaire que nous examinons maintenant.

Tout d’abord, je souhaite rappeler que notre groupe s’est exprimé « contre » la subvention de 280 000 € accordée, lors du dernier Conseil, au SPO Rouen basket ball,  car nous ne soutenons pas, nous l’avons expliqué, les subventions qui servent à l’équilibre financier des clubs professionnels  mais plutôt celle qui soutiennent le sport amateur et accessible à tous.

Nous savons que les besoins des citoyens de la CREA sont nombreux en matière de sport. Dans ces besoins, on peut citer : l’aide pour l’achat d’équipement individuel, le paiement des licences, l’aide pour l’accès au sport des personnes à autonomie réduite, le soutien à la formation d’éducateurs sportifs et des bénévoles, à la parité homme-femme ou à une plus grande mixité dans le sport…

Aujourd’hui, nous sommes dans un cas différent et nous voterons bien sûr ces 3 délibérations, en saluant à cette occasion le rôle que remplissent les clubs amateurs pour faire exister ce sport pour tous que nous défendons, tourné vers les jeunes et vecteur de cohésion sociale.

Cependant, Monsieur le Président, si la CAR a défini en 2003 la reconnaissance de l’intérêt communautaire des activités des clubs locaux évoluant en niveau national sur la base notamment du rayonnement d’agglomération, (et nous en avons un exemple récent  avec le club de Quevilly) ;  aujourd’hui, trois questions se posent :

– Quelle conditionnalité et quels critères sont utilisés pour attribuer les subventions CREA ?

– Y-a-t-il un forfait, de 3000 euros en l’occurrence, voté ou défini ?

– Une politique sportive et de subventionnement a-t-elle été décidée sur ce nouveau territoire ?

 Je veux par là, Monsieur le Président, insister sur la nécessité de définir cette politique cohérente de subventionnement des associations -et cela vaut pour le sport comme pour le culturel et le social- et sur la nécessité de transparence sur les critères d’attribution qui seront avancés.

Ce travail, et son appropriation par les communes de la CREA, en lien avec les associations sportives installées sur leur territoire, pourrait être inscrit à l’ordre du jour d’un prochain groupe de travail sport.

Merci.