Conseil de Métropole : notre intervention sur le budget 2015

[Conseil métropolitain du 9 février 2015

Vote du Budget 2015 consolidé

Intervention de Cyrille MOREAU, Président du groupe des élu-es écologistes]

 

Monsieur le Président, cher-es collègues,

L’examen du budget primitif de la métropole s’inscrit dans un contexte national difficile et international des plus incertains.

Nous avons déjà longuement évoqué l’impact des baisses des dotations de l’Etat sur les budgets des communes dont notre collectivité est pour partie épargnée grâce au passage en métropole.

Eurogroup

Cependant, la situation prend une tournure inquiétante à l’aune de l’ultimatum formulé par l’Eurogroup, faisant suite à celui de la BCE, qui donne jusqu’au 11 février à la Grèce pour remettre sa proposition de plan de redressement afin de pouvoir bénéficier d’une aide pour lui éviterait le défaut de paiement.

L’attitude de l’Eurogroup, avec la complicité de notre gouvernement, est non seulement scandaleuse mais de surcroît extrêmement dangereuse.

En mettant le gouvernement Grec le dos au mur, on le pousse de facto vers la sortie de l’€uro avec un risque réel de réactions en chaîne où les Etats fragiles seraient, les uns après les autres, poussés vers la sortie provoquant l’implosion de la zone €uro.

Le chaos monétaire et financier qui en résulterait conduirait à une forte hausse des taux d’intérêts et à un ralentissement de l’activité économique plongeant définitivement l’Europe dans la déflation et dont les effets se ressentiront jusque sur notre territoire métropolitain.

Plus que jamais ce qui se passe avec la Grèce nous rappelle la nécessité de faire primer les choix démocratiques sur la technostructure et fait échos à notre intervention en début du Conseil sur la réforme inachevée des métropoles en termes de gouvernance.

Citoyens

Une fois encore notre groupe rappelle l’importance d’associer les citoyens aux décisions de la Métropole et par extension du bloc communal, par l’ensemble des outils de démocratie participative directe ou indirecte, afin de renforcer la légitimité de nos décisions et la cohésion de notre territoire.

A cette réserve près, notre groupe considère que les orientations prises dans ce budget vont dans le bon sens.

Activités économiques

Certes, nous regrettons la poursuite de la zone d’activité de la « Plaine de la Ronce » qui pourrait nuire à l’émergence du pôle tertiaire « Seine Cité » mais nous notons avec satisfaction dans le même temps l’engagement de crédits importants en faveur de Seine Sud et du quartier Flaubert qui répondent à la fois à la nécessité de reconstruire la ville sur la ville et aux orientations stratégiques que nous nous sommes fixés dans le projet métropolitain de diversification de notre tissu économique et d’accompagnement à la nécessaire mutation des filières logistiques et industrielles.

Transports

Nous saluons également l’effort important consacré à l’acquisition de bus, en hausse de 33% à 16,3 M€, et les crédits d’études importants en faveur du nouveau Teor, l’Arc Nord Sud, qui constituera un atout majeur pour réseau de transport et la dynamique économique de notre territoire, à condition cependant de veiller à une bonne correspondance entre les différentes lignes de TCSP.

Nous saluons également l’effort soutenu en faveur du développement du réseau des pistes cyclables, plus de 5 millions d’euros. C’est positif, mais nous demandons cependant de revoir l’équilibre entre les pistes dédiées à la pratique de loisir et les pistes indispensables aux déplacements domicile-travail pour favoriser le report modal.

La priorité doit être accordée à l’achèvement du maillage urbain, en cœur d’agglomération – il faut maintenir, voire accroître, l’effort des années passées et dans les cœurs de ville.

Aménagement

Nous défendons également la poursuite de l’effort en faveur de l’aménagement des quais au travers du fonds de concours du 2 millions d’euros pour les quais rive gauche mais aussi des crédits pour la réalisation du hangar 108. Certes ce projet répond d’abord et avant tout à la volonté de rationnaliser les coûts de fonctionnement de la Métropole tout en améliorant les conditions de travail de ses salariés, mais il contribue également à changer l’image de notre métropole dans le cadre du projet global de réaménagement des quais ce qui ne peut être que favorable au développement du tourisme.

Energie

Enfin, même si l’impact budgétaire est modeste dans ce BP 2015, nous tenons à souligner l’évolution significative des crédits d’étude liés à la prise de compétence énergie à compter du 1er janvier 2015.

 

Pour notre agglomération c’est un enjeu majeur qui va bien au-delà de la seule gestion des réseaux d’électricité et de gaz, mais pose la question de la capacité de notre territoire à tendre vers son autonomie énergétique en agissant sur la production et les économies d’énergie.

Monsieur le Président, cher-es collègues, vous l’aurez compris, en dépit du contexte national et européen difficile, notre groupe votera ce budget.

Nous appelons cependant à renforcer la gouvernance démocratique et la cohérence au sein et entre nos politiques publiques pour que notre Métropole s’engage résolument dans développement soutenable au service du progrès social et environnemental.

Je vous remercie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :