Au Conseil de CREA de mars 2013 : nos positions et interventions

> Au Conseil CREA du 25/03, les élu-es EELV de la CREA sont intervenu-es sur certaines des délibérations :

Composition du Conseil communautaire (D1) : vote POUR (intervention C.Moreau)
Cyrille Moreau a rappelé la position des écologistes, qui sont favorables à l’élection au suffrage universel direct pour les élus communautaires, pour réduire le décalage démocratique existant, et votent ainsi cette délibération.

Ils soutiennent le choix fait de privilégier la pluralité des représentations en optant pour 156 délégués (soient plus de communes représentées qu’à 137 et plus d’information et de fonctionnement démocratique). En parallèle le débat sur les métropoles pose souci, puisque les métropoles participent de la mutualisation, mais aussi de l’éloignement du citoyen. Enfin sur l’aspect financier et pour répondre à la droite (ndlr critiquant le choix de 156 délégués et non 137), le coût des conseillers communautaires est à relativiser au vu du gain démocratique.

Ouverture à l’urbanisation d’une zone naturelle (D5) : vote POUR (intervention C.Moreau)
Cette demande s’inscrit dans le cadre du projet de construction de la chaufferie à Maromme sur une zone mixte (espaces boisés, zone Ua et zone Uab).

Mise en oeuvre de la gestion différenciée des espaces verts (D10) : rapporteur P.Magoarou.
Cette délibération concerne la signature de la convention financière à intervenir avec la FREDON et les communes.

Location de vélos, extension gamme / port de plaisance (D11) : rapporteur P.Magoarou
Cette délibération définit les conditions de mise à disposition gracieuse de vélos sur des animations ponctuelles organisées par la CREA, et d’extension de la gamme de vélos mis en location sur le port de plaisance.

Parc Régional des Boucles de la Seine Normande (D13) : vote ABSTENTION (intervention P.Magoarou)
Le vote concernait l’approbation de la charte, des statuts et de la convention triennale de partenariat avec le PRBSN. Pascal Magoarou a rappelé la position des écologistes de la CREA et de la Région lors du vote de la charte au comité syndical du parc en 2012, à savoir une abstention au motif de la revue à la hausse du taux d’artificialisation (base proposée par le parc : 2 à 4% ; intervention CREA pour seuil haut) arrêté à 3.75%, ne permettant pas de sanctionner les mauvais élèves. Par ailleurs, la charte n’est pas suffisamment restrictive sur l’ouverture des carrières, nuisibles sur les zones humides de la Vallée de la Seine. Les élus EELV de la CREA ont donc renouvelé leur abstention sur les trois objets de la délibération.

Transports en commun, études Arc nord-sud (D22) : vote POUR (intervention CM)
Cette délibération est une bonne nouvelle, soutenue par les écologistes, après l’accident du Pont Mathilde. Dans le cadre du cycle de réunions prévues, ils rappelleront les grands principes auxquels ils sont attachés : les orientations liés aux terminus (sur : technopôle et nord : boulingrin) avec intermodalité essentielle ; la nature de site propre sur l’ensemble de la ligne, participant aussi du report modal (lisibilité) ; le traitement du boulevard des belges, qui constitue une forte coupure urbaine, en recherchant la continuité avec une réduction de traversée et le choix du pari du report modal en contraignant fortement la voiture.

Etude sur les pôles d’échanges aux abords des gares (D23) : vote POUR (intervention JPC)
En complément à l’intervention précédente, Jean-Paul Camberlin fait sur cette délibération deux remarques complémentaires : le Pont Mathilde n’a fort heureusement fait aucune victime, a été très médiatisé, et a vu se prendre des décisions attendues de long terme, en montrant la capacité des citoyens à changer. Au contraire de cela, la pollution de l’air (rappelons que nous sommes à la 4e journée consécutive d’alerte pollution) n’est pas médiatisée, cause pourtant des morts directes, plus discrètement. Donc la présente délibération va dans le bon sens, mais les deux collectivités concernées (CREA et Région) doivent agir de concert pour une véritable campagne de communication pour les transports collectifs !

Premier avenant au contrat du Palais des sports (D25) : vote CONTRE (intervention C. Moreau)
Les écologistes défendent le soutien financier au sport amateur, rendu difficile ces temps-cis, et voient le Palais des sports consommer des crédits importants pour ses équipes pro. L’avenant soumis au vote aujourd’hui (dans le cadre du passage de l’équipe de Volley d’une salle de 6000 à une salle de 1000 places) demande que le préjudice financier de ce changement soit pris en charge par la CREA. Cela rappelle dans une moindre mesure les problématiques du MMA au Mans, et plus généralement les difficultés qui peuvent surgir avec l’excès de grandes infrastructures difficiles à équilibrer économiquement. Sur le naming ici d’ailleurs, le prestataire bénéficie de la lisibilité de sa marque, mais ne participe pas au risque quand il apparait, et c’est au final toujours la collectivité sui supporte le changement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :