Le vélo, une des solutions remède à la crise de la mobilité dans notre agglomération !

Alors même que la situation est particulièrement alarmante dans l’agglomération, suite à l’accident sur le Pont Mathilde le 29 octobre dernier, et parce qu’il est possible de vivre mieux, respirer mieux, bouger mieux dans notre agglomération, des solutions alternatives doivent être pensées le plus vite possible, le plus largement possible, avec le plus d’imagination possible.

Le vélo, rouage clé de la mobilité citadine, a toute sa place et un rôle important à jouer dans la réorganisation des déplacements d’agglomération, il doit être favorisé dans la ville-centre et ses communes proches, au travers d’actions concrètes et rapides :

Il faut accélérer le développement des aménagements cyclables : en priorité en cœur d’agglomération, la ville de Rouen doit très vite approuver et mettre en œuvre son Schéma Directeur d’Aménagements Cyclables (SDAC) terminé depuis plus de 6 mois ; en outre la gare de Rouen doit constituer un point de déplacements vélo facilité grâce à des circulations en double sens cyclable permettant d’y aller et venir aisément en deux-roues ; enfin les liaisons avec les plateaux nord, est et ouest doivent être rapidement aménagées pour permettre l’usage du vélo en toute sécurité.

– En centre ville de Rouen, les vélos doivent pouvoir emprunter la plateforme TEOR, comme ils peuvent emprunter la voie réservée aux bus de la ligne 7. Le risque lié au guidage optique de TEOR au niveau des arrêts n’est pas recevable, car TEOR circule avec le même guidage optique sur des voies ouvertes à tous, comme par exemple route de Darnétal.

Il faut promouvoir l’intermodalité entre bus, TEOR et métro, mais aussi promouvoir l’usage du vélo combiné à son mode de transport en commun pour se rendre à l’école ou au travail, grâce notamment aux 7 parcs vélos gratuits de la CREA mis en place en 2009 à Mont Saint Aignan, Petit Quevilly, Grand Quevilly, Bihorel, Bonsecours, Déville et Darnétal, ainsi qu’à celui de Rouen place du Boulingrin récemment réalisé.

La mise à disposition de vélos par les collectivités doit être renforcée : accès aux Cycli’c de la Ville de Rouen, aux Vélo’R de la CREA (vélos classiques, à assistance électrique et pliants). Les vélos pliants, autorisés dans les transports en commun, sont une véritable solution d’intermodalité. Il faut aussi rappeler que les personnes abonnées aux transports en commun de TCAR, TAE, SNCF, bénéficient du tarif réduit pour la location de tous les types de vélos Vélo’R[1].

Le dispositif d’aides à l’achat de vélos électriques ou pliants attribuées par la CREA doit être mieux connu et continuer à permettre à ses habitants de changer de mode de déplacements.

– Il faut encourager les administrations et les entreprises qui ont des vélos de service pour leur personnel, à permettre à leurs agents de les utiliser également pour les trajets domicile-travail.

 

Pour le groupe des élus EELV de la CREA

Pascal MAGOAROU,

Vice-président à l’environnement et à l’agriculture périurbaine

 [1] Plus d’infos : http://www.la-crea.fr/velo-r-de-la-crea.html

Advertisements

Une Réponse

  1. Une liaison filor plateau est-gare de oissel serait facile à mettre en place et très efficace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :